Coalesse

Archives

Pince de crabe !

Spectacle pour tous les publics à partir de 6 ans.
Théâtre / Cinéma / Marionnettes / Musique
Création octobre 2010 // Une co-production Les Fruits du Hasard / Kinorev
Conception, écriture
et mise en scène : Benoît Fourchard
Co-écriture, réalisation & assistanat à la mise en scène : Véronika Petit
Direction des scènes marionnettiques : Delphine Bardot
Scénographie & vidéographie : M.H Ramm
Interprétation : Coco Bernardis, Véronique Mangenot, Delphine Bardot, Antoine Arlot
Construction dispositif & régie tournée : M.H Ramm, Thierry Mathieu
Programmation et régie vidéo : Thierry Mathieu
Construction des marionnettes : M.H Ramm, Delphine Bardot
Création musicale : Antoine Arlot
Costumes : Daniel Trento
Diffusion : Babette Gatt
« Pince-Mi et Pince-Moi sont dans un bateau. Pince-Mi tombe à l’eau, qui est-ce qui reste ? Pince-Moi ! »

Une demoiselle rousse une demoiselle brune.

Une barque défraîchie sur une plage désertée.

Une sirène échappée d’un calicot publicitaire tiré par un avion au-dessus de la plage.

Une vague géante qui emporte la barque sur l’océan.

Le Titanic, des fonds marins plutôt pollués, un pâtisson une aubergine quelques tomates.

Et un crabe géant prêt à tout pour avaler les deux aventurières.

Texte publié aux Editions Presses Électroniques de France :
www.pef-online.com

Galerie Photo

Coproduction : CCAM Scène Nationale de Vandoeuvre, TJP CDN de Strasbourg, L’ALLAN Scène Nationale de Montbéliard. Spectacle subventionné par : La Région Lorraine, La DRAC Lorraine, Le Conseil Général 54, La Ville de Nancy, avec l’aide à la production du DICRÉAM (CNC) Soutiens : TGP de Frouard, Scène conventionnée pour les arts de la marionnette et des formes animées, Ars Numerica de Montbéliard, L’Arche de Béthoncourt, Scène conventionnée Jeune Public, Le CRÉA de Kingersheim, Scène conventionnée Jeune Public, La Ville de Nancy et le réseau Quint’Est.

Désirée

Création 2007
Écriture et mise en scène : Benoît Fourchard
Interprétation : Coco Bernardis
Musicien: Antoine Arlot
Manipulation/Régie: Benoît Fourchard
Collaboration artistique pour la manipulation/regard sur la mise en scène : Delphine Bardot
Costumes : Françoise Klein
Scénographie/Construction du dispositif : David Gallaire
Diffusion: Babette Gatt
Désirée Paradis, une fille singulière.

Comme son nom ne l’indique pas, sa prime enfance s’écoule sans aucune tranquillité à l’ombre d’un cagibi où ses parents l’enferment jour et nuit. Elle y développe des facultés hors du commun : parler avec les animaux, pérégriner avec aisance dans un imaginaire fantasque, tétaniser de son regard jusqu’aux plus coriaces, s’élever dans les airs lorsqu’elle éprouve du plaisir… Après avoir fui cette cellule familiale inhospitalière, une longue errance finit par la conduire sur une table, qu’elle s’approprie pour en faire son refuge ultime. De cette tour d’ivoire, elle s’offre aux regards des spectateurs…

Texte publié aux Éditions Quartett dans « Les Atrabilaires »
www.quartett.fr

Vidéo

Galerie Photo

Production Compagnie Les Fruits du Hasard. Coproduction Itinéraire Bis/Saint Brieuc, Scènes et Territoires en Lorraine/Scène conventionnée, Scène Nationale André Malraux/Vandoeuvre, et avec le soutien de la Ville de Nancy, du Théâtre Gérard Philipe/Frouard, du Local, Paris 11ème.
Le spectacle est subventionné par la DRAC Lorraine, le Conseil Général de Meurthe & Moselle, la Ville de Nancy.

Pauline Picq

Spectacle en appartement
Création 2005
Mise en scène : Coco Bernardis
Interprétation : Véronique Mangenot
Costume : Rachel Brayer
Photographie : Muriel Nittler
D'après une nouvelle de Benoît Fourchard

Pauline Picq est un personnage complétement atypique. D’emblèe, elle place le spectateur dans le salon d’une voyante, Madame Zarragoza, personnage improbable (fantasme ? prétexte ? réalité ?) ; liant intimement le public à son propre destin, et à son époustouflant déballage.

Avec sa complicité, elle entreprend la reconstitution de l’arbre généalogique de la famille, forcément fantasque. Elle n’hésite pas à utiliser l’ensemble de l’appartement, faisant résonner sa voix et son action au plus profond du logement, donnant une existence à un formidable « hors champ », inimaginable dans l’espace classique d’un plateau. Le spectateur se retrouve ainsi plongé au cœur même de l’action, en prise directe avec ce personnage étonnant et de sa vie de fantaisie, le plaçant définitivement dans le doute : Est-il encore au théâtre ou déjà dans la réalité ?...

Texte publié aux Editions Presses Électroniques de France :
www.pef-online.com

Galerie Photo

© Marine Drouard

Maladie Pitoresque

Création 2004
Mise en scène : Coco Bernardis et Benoît Fourchard
Interprétation : Isabelle Chalhoub et Bruno Ricci
Lumière : Olivier Irthum
Scénographie : Emma Ferrer
Création son : David Gallaire
Affiche : Catherine De Rosa

Un homme et une femme dans la salle d’attente d’un médecin, le docteur Kohn, spécialiste des « maladies pittoresques ».

Un lieu qui semble appartenir à une autre époque. Lui et Elle se toisent, se jaugent, s’évaluent, tentent de s’approcher, se racontent, inventent leur vie, oscillent sans cesse entre mensonge et vérité. Mais le médecin se fait attendre. Elle s’impatiente et convainc Lui d’entrer dans le cabinet de l’étrange docteur. L’endroit est déserté, laissé à l’abandon. Ils s’aperçoivent que portes et fenêtres sont murées, que le téléphone est coupé. Ils sont enfermés, oubliés de tous, seuls, Elle et Lui. Enfin disponibles pour accéder à la vérité sur eux-mêmes. Mais la situation si convenue du début se referme sur eux comme un piège inexorable. Car les démolisseurs, eux, connaissent le sort qu’ils ont prévu de faire à ce bâtiment…

Texte publié aux Editions Espaces 34 :
www.editions-espaces34.fr
Coproduction CDN Théâtre de la Manufacture de Nancy-Lorraine / Centre Culturel André Malraux Scène Nationale de Vandoeuvre

Galerie Photo

Clotilde du Nord

Spectacle en appartement
Création 2002
Mise en scène : Coco Bernardis, assistée de : Véronika Petit
Interprétation : Benoît Fourchard, Coco Bernardis
Lumières : Thierry Mathieu
Illustration: Catherine Seghers
De Louis Calaferte, Editions Hesse

Écrite en une nuit, en 1950, Clotilde du Nord est une œuvre brute, sans fioriture, intemporelle. Son propos reste brûlant aujourd’hui.

Une femme, un homme, une chambre, un lit défait, des sourires, des paroles, toujours les mêmes depuis la nuit des temps, on est bien tous les deux, j’avais jamais connu ça avant, maintenant on s’quitte plus, une histoire d’amour, peut-être banale, sûrement très belle. Et si, derrière les mots si doux, au-delà des gestes si tendres, se cachait une autre réalité, vénéneuse, obscure, froide comme une pluie de novembre. Qui est donc cet homme si amoureux ? Et cette fille, si jeune, si jolie, et si fragile ?…

(Clotilde du Nord a été créée pour la première fois en 1955, avec Martine Sarcey et Michel Piccoli, mise en scène de Michel Ré.)

Galerie Photo

Notre journée qui commence

Création 2000
Adaptation & Mise en scène : Coco Bernardis
Interprétation : Véronique Mangenot, Coco Bernardis
Scénographie : Samuelle Cunault
Lumière : David Gallaire
D’après “La Femme seule” et “ Le Réveil” de DARIO FO et FRANCA RAME.

La radio à plein tube, le beau-frère et sa trompette, le cochon téléphonique, Marie s’apprête à vivre une journée d’enfermement de plus, mais c’est sans compter sur la présence inattendue d’une nouvelle voisine qui “fruit du hasard” détient la clé du problème, pour une seule et unique issue...

“ Notre journée qui commence “ première création des Fruits du hasard a vu le jour en avril 2000, avec le concours de la Mairie de Tomblaine, le soutien du Théâtre en Kit, de la compagnie Les Crieurs de Nuit, l’aide précieuse de Véronika Petit, de Jean-Michel Bernard, et le regard complice et avisé de Benoît Fourchard.