Coalesse Coalesse Coalesse

les spectacles en cours

Une chanson qui nous ressemble

Entre janvier et juin 2017, Fabrice Facciponte (musicien) et Benoît Fourchard (écrivain), rencontrent une dizaine de personnes âgées, souvent atteintes de la maladie d’Alzheimer. Grâce à l’évocation des chansons de leur jeunesse, des souvenirs se réaniment et les personnes se mettent à raconter leur vie, faisant écho à leurs accompagnants, ou aidants, enfants, compagnes, compagnon. De cet entrelacs de récits, deux textes vont ainsi voir le jour.

La Cumparsita évoque la migration d’un couple de l’Espagne vers la France au moment de la dictature franquiste, son rapport avec le tango et les pistes de danse, écrin de cette idylle, les difficultés pour se faire accepter dans un pays étranger, puis la naissance de leurs cinq enfants.

La deuxième histoire, Ma Grand Mère Dorothée, raconte sous forme épistolaire la relation entre Malo, petit garçon de 8 ans, et sa grand-mère. Alors que, au fur et à mesure du récit, la grand-mère décline, l’enfant grandit, jusqu’à atteindre l’âge d’être étudiant. Ces deux textes (publiés en 2019 aux éditions Lunatique, dans le recueil de nouvelles Humeurs) sont des fictions réinventées à partir de l’ensemble des témoignages.

En scène, chacun de ces textes est traité de manière différente, registre de jeu, environnement sonore, instrumentarium. Plusieurs chansons traversent, ponctuent ou concluent les deux actes du spectacle.

Ainsi Une chanson qui nous ressemble, propose à la fois narration, nostalgie, humour et chansons.

Galerie Photo

Noirceurs (diptyque)

Noirceurs, diptyque musical, tente d’explorer les tréfonds les plus sombres de l’être humain.

La première partie, Cette Chère Simone, retrace avec distance, musique, objets manipulés et humour (noir) le parcours de Simone Weber, la diabolique de Nancy.

Puis, dans 48 fois, on est dans la tête d’un assassin. Voix et musique se mêlent alors en une même pulsion. Les deux actes vont se répondre, s’éclairer et se faire écho. Événements bien identifiés, fait divers et réalité crue sont les supports de chacune de ces histoires.

Vidéo

Cette chère Simone
Ecriture et mise en scène : Benoît Fourchard
Regard sur l'objet : Delphine Bardot
Jeu : Laurent Gix
Musique en live : Gabriel Fabing (violoncelle et électro acoustique)
Costume : Daniel Trento
Création 24 et 25 mars à Jarny (54)

Galerie Photo

Les fruits du hasard Les fruits du hasard Les fruits du hasard Les fruits du hasard Les fruits du hasard
48 fois
Mise en scène : Virginie Marouzé
Ecriture et jeu : Benoît Fourchard
Musique en live : Gabriel Fabing (guitares) et Michel Deltruc (percussions)
Technique : Phil Colin
Création mars 2016.

Galerie Photo

Les fruits du Hasard Les fruits du Hasard Les fruits du Hasard Les fruits du Hasard Les fruits du Hasard Les fruits du Hasard

L'Homme-Eléphant

de Benoît Fourchard
Spectacle tout public à partir de onze ans
Création collective : Antoine Arlot, Coco Bernardis, Gabriel Fabing

Spectacle jeune public à partir de 11 ans, librement inspiré de Elephant man de Frederick Treves, avec Coco Bernardis (jeu et mise en scène), Antoine Arlot et Gabriel Fabing(musique). Spectacle créé du 17 au 19 juin 2015, au collège Albert Camus de Jarville (54), avec le soutien du CCAM-Scène nationale de Vandoeuvre.

La Méthode Maxwell

D’après une nouvelle de BENOÎT FOURCHARD,
publiée aux Éditions La Dragonne (in Clémence et l’acteur nu, recueil de nouvelles paru en 2008)
Sax et électro acoustique : Antoine Arlot
Jeu et voix : Benoît Fourchard
Regard, écoute : Coco Bernardis
Diffusion : Hélène Lantz
La Méthode Maxwell est une expérience sensorielle.

Un spectacle sans image et tout en imaginaire. Une semi pénombre, les spectateurs en cercle sur des transats, des sons qui viennent de partout, de l’intérieur comme de la périphérie, une voix qui murmure à l’oreille de chacun une histoire haletante, inquiétante et toute en suspense, et dialogue avec des saxophones alto et baryton, amples, crus, aériens ou hypnotiques, au gré des ondes et des énergies qui circulent. Des enfants, bien plus adultes que leurs parents. Des parents, qui perdent tout contact avec la réalité. Et remettent les clés de leur destin à l’énigmatique Maxwell. En toute confiance. Un récit implacable, conduit par une fillette de 10 ans.

Galerie Photo

Les Closeries

Interprètes : Coco Bernardis ou Benoît Fourchard
Musiciens : Antoine Arlot ou Gabriel Fabing
Contact : Les Fruits du Hasard / fruitsduhas@wanadoo.fr / 07 71 12 47 20

En 2008 et 2009, à l’occasion du Livre sur la Place (Salon du livre de Nancy), la compagnie propose une série de performances musicales autour de la littérature, appelées Les Closeries. En associant littérature, voix et musiques improvisées, l’idée était d’établir une passerelle entre l’écrit, la parole et le son. Un travail poursuivi par ailleurs dans le cadre de plusieurs spectacles créés par la compagnie.

Aujourd’hui, en nous attachant plus particulièrement à la nouvelle, nous proposons une nouvelle série de Closeries, autour des textes de Buzzatti, Brautigan et bien d’autres auteurs de nouvelles, connus ou moins connus.

La proposition se décline sous différentes formes : un lecteur et une bande-son, un lecteur et un musicien en live, plusieurs auteurs, un auteur unique, et peut s’adresser à différentes structures, théâtres, médiathèques ou établissements scolaires.

Galerie Photo